L'Entourloupette... des flammes

La cinquième pièce de «L'Emporte-pièce» marque un tournant dans la vie de la jeune troupe de théâtre. Qui pète des flammes sur scène dans une comédie. L'Entourloupe, variante populaire d'entourloupette, a dernièrement crevé les planches des Thuyas. Par son succès. populaire, dans un nouveau style, trois saisons après la création de la troupe. Le comique de situation fait place au comique de texte. Le travail est d'autant plus conséquent. Le nouveau défi relevé par les sept acteurs, sous la direction de celui dont le contrat ne portait que sur la première pièce, Fabrice Gonzo, metteur en scène est toujours là pour la cinquième.

De rebondissements en humour caustique, voire cynique, de traits de misogynie en subtilité textuelle, de notes de dérision à des références classiques, l'Entourloupe fonctionne. Avec des connotations locales qui relèvent de l'impro et d'une petite liberté avec le texte intégral d'Alain Reynaud-Fourton.

Les sermons de Père Alexis ou les articles de notre journal servent de références, au même titre que la Pravda russe. Les acteurs ont pris et prennent encore de l'assurance... et pas seulement assurance-vie, vu le nombre de cadavres ou de pseudo-cadavres qui hantent la pièce.

«Le travail est tout à fait différent, souligne Fabrice Gonzo. On a mis la barre très haut et ils n'avaient pas droit à l'erreur par rapport au comique de situation. Le texte tient la pièce et le rythme». Le metteur en scène a effectué ce choix... de jeunesse pour avoir entendu cette pièce «lue» à la radio. Et après l'avoir vue il y a une vingtaine d'années, il s'est juré de la monter un jour. C'est fait. «pour un quitte ou double ! Et c'est double. Quelle fierté pour les comédiens d'entendre les réactions de la salle sans faire dans la facilité», poursuit Fabrice Gonzo.

La troupe est partie dans une nouvelle aventure. Autonome, elle doit pourvoir à toute l'organisation de ses spectacles. Si certaines et certains n'étaient pas sur scène, ils soufflaient et travaillaient dans l'ombre, à la technique, en régie, aux décors, aux accessoires et costumes.

La prochaine, c'est déjà en avril, avec un souper-spectacle! Après la nouveauté sur scène, la convivialité au rendez-vous comme lors des représentations de vendredi et samedi avec un souper post-pièce à la rencontre des acteurs... sur scène, hors scène et au service aussi.

Article de , paru dans le journal " L'Avenir Huy-Waremme" le .

Retour aux articles de presse