C'était la bonne adresse...

Fini la comédie. Après un nouveau succès, la troupe de « L’Emporte Pièce » a quitté la scène pour mieux y revenir en mars 2012.

Pour quatre soirs, « La Bonne Adresse » était bien à la salle des Thuyas. Quatre représentations de la troupe verlainoise pour un nouveau succès de public et de scène. La comédie est finie. Place à la prochaine. Bien cernés dans leurs personnages qui deviennent même des rôles de composition, voire de décomposition pour « l’immeuble en péril », les acteurs s’amusent, se prennent de plus en plus au jeu. De jeudi à dimanche, l’assurance gagne Jacqueline, Marie-Louise, Jeanine, Georgette ou Spartacus et les autres. De plus en plus à l’aise, mais canalisés par leur metteur en scène (à vie donc), Fabrice Gonzo. Même dimanche quand on sent qu’ils veulent donner le meilleur, en « rajouter » une couche dans les accessoires de costume ou certaines répliques. Ils se donnent à donf. « Le public y est pour beaucoup cautionne Fabrice Gonzo. C’est devant lui que tout se dévoile, comme chez les professionnels ». Un public qui se fidélise, et s’étoffe au fil des spectacles.

Un public qui s’élargit aussi, et de plus en plus, au-delà de Verlaine et même des communes limitrophes. Beyne, Soumagne, Dinant, Nivelles… « Il faut que cela continue poursuit Fabrice Gonzo. Jusqu’au jour où on fait complet pour les quatre soirs et que l’on doit refuser du monde ». Un défi pour la prochaine pièce ? Une comédie plus fine au programme, plus un vaudeville. « Il faut faire des concessions au public. Jouer le type de comédie qu’il veut. Notre responsabilité et notre engagement consistent à détendre ce public. Mais il n’est pas impossible non plus de l’orienter vers autre chose ». Il va donc falloir se la jouer en finesse pour la prochaine. Assurer la transition de style. Et travailler, travailler encore. « On peut jouer 50 ans, on n’est jamais comédien » conclut le metteur en scène. Programmé pour mars 2012, « Quand épousez-vous ma femme ? » constitue le prochain défi de l’Emporte Pièce. Pour toute l’équipe, de la mémoire des acteurs aux décors entièrement réalisés par la troupe, de la régie aux maquilleuses… reste du pain sur les planches. Même s’ils commencent à en prendre… de la planche.

Article de , paru dans le journal " L'Avenir Huy-Waremme" le .

Retour aux articles de presse