Un jeu endiablé au couvent

Dernière mise en scène de la troupe de l’Emporte Pièce, «J’y croix pas» est un nouveau succès. Avec de nouvelles révélations.

De nouvelles révélations, non pas secrètes, mais sur les planches! Les jeunes prennent de la… planche. Pétronille Renaerts dévoile sa voix dans tous les registres. Florence Voss confirme qu’elle est une véritable révélation théâtrale dans un rôle pourtant ambigu et une surprenante dualité péripato-chrétienne de (Dame) Ginette! Et nouveau talent sur scène, Alexandre Wallraf s’est bien fondu dans le jeu caricatural…

«Bien intégré? C’est difficile de ne pas être intégré avec une aussi belle équipe» clame l’ex-détenu évadé qui sème l’émoi avant d’en prendre plein la tête! Il s’est mouillé pour ce premier rôle. Comme les anciennes d’ailleurs! Par ordre d’ancienneté… Angèle Stassen en mère supérieure, dans un rôle de composition incroyable, dévouée corps et âme au service de SON Evêque.

Véronique Boumal en sœur Dorothée pragmatique malgré son pedigree qui n’a rien de pâle. Nadège Roland, sœur Béatrice survoltée, exaltée et sportive un peu «fu-fu» comme le kung du même nom. Seul homme d’église, Sébastien Baguette à qui on ne baise pas que la bague… dirait Mère supérieure! On attend la prochaine pièce pour se laisser à nouveau emporter…


Article de , paru dans le journal " L'Avenir Huy-Waremme" le .

Retour aux articles de presse